Charles Hershkowitz

Psychiatre / Psychothérapie

0470 40 01 10

www.empathies.be

Mon travail avec des couples

 

Je pratique la Thérapie relationnelle Imago. Cette méthode américaine est décrite en français sur www.imago-thérapie.com , et en anglais sur www.imagorelationships.org.

Je suis certifié officiellement comme praticien Imago depuis 2007.

La méthode se distingue par le fait de mettre les partenaires face à face à partir de la deuxième séance et de travailler très directement sur leur communication – non pas pour augmenter là la confrontation mais pour qu’ils apprennent une façon de s’écouter et se parler plus efficace et surtout beaucoup plus sécurisante en profondeur pour chacun.

C’est l’apprentissage du «Dialogue intentionnel», procédé de bas de cette thérapie. La structure de celui-ci est décrite sur mon site www.empathie.be dans l’interview : voir sous l’onglet “Couple”. Le but du Dialogue intentionnel est d’augmenter l’empathie entre les deux personnes en utilisant les conflits, bagarres, évitements, etc. Et ça marche malgré le point de départ qui paraît si terrible!

La compréhension fine de ce qui se passe dans votre couple viendra par la suite, l’accent dans cette méthode est sur une action rapide qui soulagera les souffrances via une empathie augmentée.

Les séances de thérapie de couple avec moi dure 90 minutes et il y en a deux par mois.

A noter également :

– Quand les partenaires ne sont pas tous deux parties prenantes, ce travail peut néanmoins démarrer.
– Je consens à recevoir d’abord un(e) des partenaires seul(e), si le contexte du couple rend cette manière de faire plus facile.
– Des “homeworks” (devoirs) pratiques se font entre les séances, une fois que cela devient possible.
– Au moins 5 séances sont nécessaires pour un résultat quelque peu solide; les couples les plus assidus  travailleront plus longtemps sur leurs relations et en retireront naturellement plus.
– Lors de la 3ème ou 4ème  séance nous évaluerons ensemble si cette méthode vous convient ou pas, et poursuivront … ou pas.

 

Travail psychothérapeutique en séances individuelles

Américain de Naw -York Installé en Belgique depuis 50 ans, je suis devenu francophile et francophone tout en gardant dans mon travail une façon de faire souvent associée avec la plupart des courants psychothérapiques innovateurs des dernières aux états-Units : pragmatisme; goût du concret et du rapide; empirisme plutôt que théorisation; être parfois « directif » au lieu de garder à tout prix une façade de neutralité; création dans la relation patient-thérapeute d’une atmosphère relativement décontractée, chaleureuse, personnelle (dans certaines limites).

J’ai touché à d’assez nombreuses approches psychothérapeutiques depuis que je suis médecin (1980) : entre autres la Gestalt, la P.N.L., le Focusing (E. Gendlin), lAnalyse transactionnelle, la Visualisation, le Voice Dialogue (H. et S. Stone, www.VoiceDialogue.org), le travail spécifique avec Personnes hautement sensible ou HSP (Elaine Aron, www.HSPerson.com), le Journaling. J’ai également complété les niveaux 1 et 2 de la formation EMDR.

En gros, je fais des thérapies « cognitivo-comportementaliste » que j’espère ouvertes, créatives et individualisées. J’y fais du « travail émotionnel », en combinant intuitivement certaines de ces méthodes en fonction des symptômes et de la personnalité unique de chacun. Enfin, j’ai récemment commencé à animer (avec une co-animatrice, Claudia Ucros) des groupes thérapeutiques pour HSP.

Mon propre Site www.Empathies.be détaille ces pratiques et présente des clips vidéos, textes, bibliographies et liens qui feront passer le parfum particulier de ce chemin passionnant qu’un(e) patient(e) et son thérapeute peuvent parcourir ensemble … et que je vous invite à venir découvrir.

 

Public :

Adultes (et grands ados >16 ans): accent sur problématiques relationnels ; médicaments psychiatriques classiques peu prescrits – préférence pour moyens phyto et nutri.

Burnout professionnel; une thérapeutique intégrée prenant en compte tout le lifestyle : vie de comple, alimentation, veille/sommeil, excès de l’ordinateur, loisirs, vie sociale.

Dépression.

Anxiétés.

– Problème d‘agressivité, p. ex. violence conjugale